GURU PURNIMA : CHE COS'E'

GURU PURNIMA : CHE COS’E’

Avec Guru Purnima, nous célébrons l’une des figures les plus importantes dans la vie d’un Indien : le Guru

Disons-le ! L’Inde n’est pas le pays des couleurs, des sourires, du curry, des vaches et des saris, tout comme Naples n’est pas le pays de la pizza, du Vésuve, des mandolines, de Sofia Loren et de la Camorra…ou peut-être oui ? Alors on peut dire que l’Inde c’est aussi ça, mais c’est surtout le pays des fêtes, que ce soient des fêtes religieuses – mmmmhhh, nzomma – ou pas, il y en a une tous les jours. Et si vous pensez qu’en Inde il y a de la place pour toutes les religions et, par conséquent, pour toutes les fêtes de toutes les religions, à mon avis les enfants iront à l’école un jour par semaine !!

Pour commencer, prenons le premier qui m’arrive, au sens propre du terme : j’arrive à Delhi le 22 juillet et, calendrier des festivals en main, je découvre que le Gourou Purnimaautrement connu Vyasa PurnimaComme beaucoup le savent, le mot Guru vient du sanskrit et signifie « enseignant » ou « précepteur spirituel » qui, dans la religion hindoue, est considéré comme égal à ses parents et à l’invité, et en tant que tel est respecté et vénéré. Le gourou est responsable de notre croissance spirituelle, l’équivalent du Buddah pour les bouddhistes et des parrains et marraines le jour de la communion ou de la confirmation dans le rite chrétien catholique, avec unantéchie (il.: partie microscopique) de profondeur plus mystico-religieuse. Par conséquent, les hindous se souviennent des sages ce jour-là Vyāsaauteur du célèbre (hein ?) Mahabharata (fr.: La grande histoire de l’Inde), le livre sacré de l’hindouisme. C’est précisément ce jour-là que beaucoup décident de s’engager sur la voie spirituelle avec leur Guru tandis que ceux qui ont déjà entamé cette voie ont l’habitude d’offrir des bonbons et des fleurs en signe de respect.

Maintenant, je ne veux pas le dire, mais je l’écris….mais selon vous, ce n’est qu’une coïncidence si le jour dédié à la célébration des Gurus en l’an 2013, c’est-à-dire le 22 juillet, s’appelait Vyasa Purnima Je viendrai en Inde et je vous prie de bien vouloir nommer un ami Vyas viendra-t-il me chercher à l’aéroport ? Maintenant, c’est bien que je sois en Inde mais, en bon Napolitain, je serai toujours fidèle au fil des siècles à la superstition et à la croyance populaire (échelles, chats noirs, croissants, morceaux de fer, etc, etc.) et cette chose qui un ami qui porte le nom du père de l’hindouisme, d’un sage, bienvenue en Inde, je ne peux pas le prendre comme une coïncidence ! Avais-je déjà trouvé mon Guru ??

De la série : c’est pas vrai mais j’y crois !


17 juillet 2024 17h13

Retour en haut