SusIndia

VOLONTARIAT EN INDE : MON EXPERIENCE

Premiers pas pour venir en aide aux personnes dans le besoin… vous-même d’abord, par le biais du bénévolat.

Avant même de déménager en Inde, j’ai ressenti le besoin de faire quelque chose qui me faisait me sentir utile comme être humain, ça m’aiderait à sortir de cette impasse où tu te dis toujours « j’aimerais faire quelque chose », mais après, à la fin, tu ne fais jamais rien. Pour être honnête, je ne connais rien au bénévolat, je n’en ai jamais fait et je ne sais même pas par où commencer. Tout ce qu’elle a réussi à faire dans ce sens, c’est d’amener les courses à couvent des religieuses de Santa Patrizia à Naples où il y a aussi une cantine et ils s’occupent des enfants moins aisés, des SDF etc mais où en fait j’aurai passé genre une demi-heure pour la livraison des courses. C’était suffisant pour que je me sente « un peu mieux » car il n’y a rien qui compte…aider ceux qui en ont vraiment besoin est le meilleur moyen d’avoir une vie de bonheur sain et réel.

Archana et moiVous pouvez donc imaginer, étant en Inde, combien de ce bonheur réel et inconditionnel j’aurais pu goûter si nous pensons en termes proportionnels : ou plus le bien que vous offrez est grand, plus le bonheur que vous en tirez est grand . Bon, je n’ai pas découvert l’eau chaude, comme on dit à Naples… tout le monde sait que plus on mange plus on a faim, plus on dort plus on a sommeil et ainsi de suite…. pourtant…. pourtant après plus d’un an ici en Inde je n’ai rien fait ! Où sont passées mes bonnes intentions ? Et même si je ne voulais pas le faire pour les autres, où était ma soif de « bonheur sain et inconditionnel » ? Perdu entre le boulot, les soirées entre amis, quelques voyages en Italie, quelques week-ends passés avec le Delly Belly (notre mal de ventre local).

Puis un jour, vous rencontrez quelqu’un qui rallume cette lumière pour vous et vous rappelle qu’en réalité, c’était autre chose que vous vouliez faire en Inde ! Ce quelqu’un était pour moi Archane, une femme magnifique, mais surtout un être humain digne de ce nom. Archana consacre inlassablement sa vie aux enfants. Jour après jour, il étudie mille et plus de façons de pouvoir atteindre son objectif, qui est de garantir le droit à l’éducation même pour tous les enfants qui en ont été privés. La méthode d’Archana consiste à « rendre l’éducation amusante en utilisant l’apprentissage interactif et des techniques telles que la danse, la musique, l’observation, l’art et l’artisanat, les jeux, les ateliers, etc. afin de s’assurer que chaque enfant qui nous rejoint attend avec impatience la prochaine session » .

SusInde |  Blogue |  Volontariat en Inde

Alors, à la première occasion, j’ai décidé de me lancer…. la campagne « Back a future with a bag » était en cours avec laquelle Archana visait à acheter au moins 55 sacs à dos contenant des fournitures scolaires pour les enfants du bidonville. Alors j’ai essayé d’aider à récolter des fonds… Je ne l’avais jamais fait auparavant – je veux dire demander de l’argent pour ce que je pensais être une bonne cause – et au lieu des 55 sacs à dos, nous avons réussi à en produire près de 200 !

Après des années passées parmi les enfants de Bapu Dham, Archana cède la place à ses « successeurs », notamment Shrey, Devika et Lalit qui, grâce aux conseils avisés de la fondatrice, sont désormais en mesure de mener à bien son projet de volontariat en toute autonomie.

Archana a alors formé une nouvelle ONGGavaKsh – une fenêtre sur le bonheurdédiée au renforcement du potentiel des enfants issus de familles défavorisées par le biais d’initiatives d’alphabétisation et d’apprentissage.

SusInde |  Blogue |  Volontariat en Inde Le principe derrière tout ce travail est toujours un, dit Archana : « Plus je travaille avec des enfants, plus je tombe amoureux d’eux. Chaque fois que je commence une séance avec ces enfants, je grandis en tant qu’être humain et découvre de nouvelles facettes de la vie et de l’habiter.« . Mais cette fois un pas supplémentaire a été franchi : la différence est que nous ne nous sommes pas limités à la création de la millionième ONG (qui en Inde sont vraiment infinies et parfois il ne reste qu’un seul nom dans une liste) mais à construction d’une vraie nouvelle salle de classe où donner des cours, un lieu abrité des pluies de la mousson ou du froid des quelques mois d’hiver et non plus à l’extérieur, toujours soumis à la faveur du temps.

Nous voici donc aux prises avec un nouveau projet, pour lequel je suis chaque jour reconnaissant de faire partie et pour lequel l’aide de quiconque par le biais de dons est toujours la bienvenueà la fois par la possibilité de réaliser des séances et/ou ateliers avec des enfants, où vous aimeriez faire du bénévolat à Delhi.

Pour toute information, n’hésitez pas à m’écrire ou à contacter directement Archana S. Nasa via tous les réseaux sociaux :

Page Facebook de gavaKsh

Page Facebook d’Archana S. Nasa

Page Instagram de Gavaksh

Blog de gavaKsh


24 juin 2024 12h49

Retour en haut